• Indiana Joy

La voie des Hivernales du Tantra, un témoignage

Vous connaissez tous votre aventurier des plaisirs nouveaux: Indiana Joy. Curieux de nature, il s’était inscrit aux Hivernales du Tantra en février dernier, 6 jours de vacances d'inspiration tantrique et NON pas un stage de Tantra comme le disent les organisateurs de l'évènement, Corinne Fontaine, Gérard Longuet et Nathalie Giraud Desforges.

Destination Izariat , dans le Jura, situé à 850 mètres d’altitude sur le Plateau de Retord, entre Lyon et Genève.

Il pensait que ça serait instructif, plaisant, sans conséquences. Il ne pensait pas qu’il serait chamboulé à ce point là. Qu’une tornade allait arriver . Qu’il y aurait un avant et un après !



Etat des lieux du couple AVANT les Hivernales du Tantra

Depuis de nombreuses années et de bonne foi, il pensait avoir trouvé un équilibre dans sa relation intime avec « Marion ». Rappelez-vous : le déséquilibre sexuel dans le couple était semble-t-il résolu, par le plaisir prostatique, l'uilisation de jouets intimes dans ma sexualité et le respect des envies différentes et de leur expression de chacun des deux partenaires.


Prise de conscience PENDANT Les Hivernales du Tantra

Au deuxième jour du stage, dans « les jeux de consentement » il était en binôme avec une femme .

Il faut dire que "La roue du consentement" issu de Betty Martin était le fil rouge de ces Hivernales du Tantra.


Roue du consentement diagrame

Le but de l’exercice était que les deux stagiaires réussissent en touchant différentes parties du corps de l’autre à lui faire dire « non » ou , « je ne sais pas ». Il n’en fut rien, bien au contraire : ni l’un ni l’autre ne verbalisèrent autre chose que des « oui là oui, là aussi, etc » ! Ils en rièrent et s’amusèrent à se toucher, dans ce consentement.

Le manque de toucher et de proximité dans son couple venait de lui exploser en pleine face.

C’était si bon d’être un corps vivant en harmonie avec un autre corps vivant. Indiana fut ébranlé, 20 ans quasiment qu’il n’avait pas entendu de « oui » franc et massif, sur le sujet de la sexualité de la part de sa femme, à l’invitation de douceurs à partager. Des « oui, MAIS » il en avait ! C’était toujours à des conditions méprisantes et incompréhensibles : « arrête de gueuler quand tu jouis » « Je ne veux pas de ta "mouille" sur moi » « C’est bon tu as tes jouets sexuels, si tu as envie, fais-le toi même».


Revenons-en au stage...


Consentement MUTUEL lors de l'atelier de massage ludique



Atelier de massage ludique

Il prit d’abord le consentement de la stagiaire pour LA découverte d’une âme sœur, tout ébahi qu’il était par ce Graal de CONSENTEMENTS MUTUELS qu’il aurait tant voulu entendre de la part de sa femme.

Celle que nous appellerons « Elsa » était douce, attentive, prévenante.

Ils firent plusieurs ateliers ensemble, avaient également certains sujets de conversations en commun. Les planètes étaient alignées il ne pouvait pas se tromper ! Ils discutaient , riaient de concert.

Pendant un second atelier ils recomposèrent leur binôme : les massages , les chatouilles : consignes de l’exercice, faisaient mouche pour ce nouveau duo.

Pendant ces exercices l’un et l’autre pouvaient se réjouir sans entraves : ni main sur la bouche pour camoufler des vocalises, se caresser, se toucher d'une façon intime et respectueuse.

Tout était consentis, ils se l’étaient autorisés et se le prodiguaient.

Comme pourrait dire le dicton : où se trouve le mal quand on se fait du bien !


Un transfert amoureux

Un monde idyllique, loin des carcans pour Indiana Joy et Elsa ? Et bien NON ! Pour l’atelier du massage tantrique elle allait faire binôme avec un autre et c’était bien légitime. Perdu, déboussolé, il ne se voyait pas participer à l’atelier avec une autre. Tout ce qu’il pensait gravé dans le marbre avec sa femme Marion sur leur « accord détente sexuelle » n’était plus le bon curseur. Il avait oublié combien c'était bon d'être un corps dans son intégralité, de vivre une sensualité épanouie, non bridée.

Il savait à qui il devrait se confier, demander de l’aide, à Nathalie, dans le cataclysme qui lui faisait perdre ses repères! Toujours bienveillante et un regard extérieur, absolument nécessaire, dans le cas présent, elle répondit présente à sa demande. Après avoir expliqué à la thérapeute, l’épisode « Elsa » , elle posa le diagnostique : Indiana souffrait d’un manque de contact sur sa peau, dont il s’était soudain aperçu que les jouets intimes ne comblaient pas (toute) cette carence. Sa peau avait faim de contact !


Aussi il venait de faire un « transfert amoureux », reportant sur Elsa toute son attention.


Participation à un atelier de massage

Après de longs échanges, elle le convainquit de participer à l'atelier de massage.

Ce fut compliqué entre plaisir et larmes de cette vague depuis 24H.

Epuisé, il ne put pas switcher avec sa binôme pour lui prodiguer le massage prévu en retour.

Il retourna demander de l’aide aux « grandes oreilles » du jour Nathalie et Pierre.

Il expliqua son ressenti depuis 24H dont, son épuisement après le massage tantrique.


Les « bienveillants » l’écoutèrent et le conseillèrent.


Ce transfert amoureux avait été un révélateur, il devait faire bouger les lignes, Reprendre son corps assoiffé, en mains, le nourrir. C’était une urgence absolue !


Nouvelles prises de conscience pour lui et son couple et résolutions

Ce constat l’aida à comprendre : Oui : il devrait maintenant apprendre à s’écouter, c’était un signal d’alarme de son état Oui : Il devait faire bouger le schéma dans lequel lui et sa femme étaient depuis des années Oui : La vérité qui avait éclaté était à mettre à jour Oui : il avait besoin que sa peau soit nourrie NON : il ne cherchait pas une autre femme Oui : un massage avec un homme pourrait nourrir cette peau affamée de tactile, de contact.

Comme dirait Maître Yoda de « Star Wars » : Indiana Joy devait désapprendre tout ce qu’il avait appris

Oui : Des ressources , de la Force il en avait Oui : Il en sortirait plus fort, plus respectueux de lui-même Oui : Tout le monde serait gagnant dans son entourage, dont Marion, l’épanouissement appelle l’épanouissement.


Le futur n'est jamais écrit à l'avance

Quant à Elsa, elle resterait pour lui : Un moment suspendu inoubliable. Une madeleine de Proust mais aussi une guide, qui aurait révélé à Indiana , qu’il était toujours de chair et de sang et qu’il pouvait donner et recevoir du plaisir sans culpabiliser, ni freins ! Contrairement aux autres textes , celui-ci n’a pas de fin connue, à ce jour. Mais le ciel se dégage et le soleil brillera. Comme dit Doc dans le film « retour vers le futur 3 » : "Le futur n'est jamais écrit à l'avance pour personne ; votre futur sera exactement ce que vous en ferez. Alors faîtes qu'il soit beau pour chacun de vous." Oui : Et c’est bien ce qu’Indiana compte faire pour lui.


Votre aventurier des plaisirs nouveaux Indiana Joy Merci à Nathalie, Pierre, Elsa pour cette illumination.





#Hivernalestantra #tantra #massage



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout